Eleaml



Vous pouvez lire la totalité de ce texte en double-cliquant ici
Puoi trovare il testo completo in formato pdf alla url:
http://www.artfactories.net/
_________________________________________________________

Qu'est-ce que la Méditerranée?

UNIVERSITE PARIS 8
UFR ARTS, PHILOSOPHIE, ESTHÉTIQUE
DIPLÔME D'ÉTUDES SUPÉRIEURES SPÉCIALISÉES
Coopération artistique internationale
LES LIEUX DANS LES PAYS ARABES BORDIERS DE LA MEDITERRANEE
soutenu par Melle Laetitia Lafforgue
sous la direction de M. Fabrice Lextrait
Année 2001 - 2002

Voilà une question qui au premier abord paraît absurde, tant on se demande si elle est fondée. Et pourtant. A vouloir y apporter une réponse, on s'aperçoit de la difficulté : l'évidence n'en n'est pas une.

Tout comme Edgar Morin1 qui préparait un cours sur la Méditerranée, je me suis mise en quête d'une carte pour illustrer ce mémoire. Je ne l'ai pas trouvée!

Ce fut un réel étonnement et le surgissement de cette surprenante question: qu'est-ce que la Méditerranée ?

Page 1513 de mon Petit Larousse illustré 2000, je trouve un premier indice :

"La Méditerranée est une mer bordière de l'Atlantique entre l'Europe méridionale, l'Afrique du nord et l'Asie occidentale.
(…) C'est une mer chaude, à forte salinité et à faibles marées.
(…) Cette mer a été le centre vital de l'Antiquité. Elle perdit de son importance à la suite des grandes découvertes des XVIème et XVIIème siècles ; mais elle redevint l'une des principales routes mondiales de navigation grâce au percement du Canal de Suez (1869)."

Elle existe donc bel et bien, je ne l'ai pas rêvée. Cependant, la définition est à mon goût quelque peu réductrice. Je me tourne alors vers l'Encyclopédiae universalis. Stupeur ! Il y a là d'une manière développée ce que raconte le Larousse en quelques lignes. Oui, la mer au milieu des terres est un ensemble naturel géologique mais elle est plus que cela, même si c'est difficile à définir.

En fait "la Méditerranée est un mythe, la Méditerranée est une image.

Elle n'est pas une géographie", nous dit Predrag Matvejevitch2. On ne voit pas, dit encore Matvejevitch, "comment déterminer les limites ni en fonction de quoi. Elles ne sont ni historiques, ni ethniques, ni nationales, ni étatiques.

C'est un cercle de craie qui sans cesse se trace et s'efface, que vagues et vents, œuvres et inspirations élargissent ou restreignent3."

Dans son livre, La Méditerranée, une géographie de la fracture, Bernard Kayser reprend à son compte les phrases de Predrag Matvejevitch mais aussi celles de Camus, Verlaine, … pour montrer combien ce type de discours sur la Méditerranée et les nombreuses citations que l'on aurait du mal à énumérer sont bien la preuve de l'enracinement du mythe.

Quant à lui, il défend l'idée que ce n'est "pas plus un ensemble géographique qu'une aire culturelle". Pour justifier ce raisonnement, pendant une centaine de pages, Bernard Kayser va décliner les fractures, les différences, les oppositions physiques, géographiques, économiques, démographiques qui existent en Méditerranée.

Mais au regard des relations complexes entre les rives nord, sud, est et ouest, on a du mal à être d'accord avec Bernard Kayser. Il y a une manière d'être méditerranéen, une "méditerranéité".

Il y a quelque chose de commun entre les rives européenne, africaine et asiatique. Autour de la Méditerranée les peuples partagent des mêmes choses pourtant différentes : le soleil, l'olive, la figue, le blé, cette manière d'être si fortement attaché à sa terre tout en regardant vers la mer.

"Pour concevoir la Méditerranée il faut concevoir à la fois l'unité, la diversité et les oppositions; il faut une pensée qui ne soit pas linéaire, qui saisisse à la fois complémentarités et antagonismes.

Oui, la Méditerranée est la mer de la communication et du conflit, la mer des polythéismes et des monothéismes, la mer du fanatisme et de la tolérance"4 Accepter le mythe méditerranéen, c'est se battre contre la conception d'une mer comme frontière, c'est faire front à une opposition trop simpliste du Nord contre le Sud, c'est comprendre la Méditerranée comme étant à la fois une et multiple, comme une "unité plurielle" dit Franco Cassano.

Certes, comme le souligne Yves Lacoste en introduction du numéro 94 de le revue Hérodote5, les discours sur la Méditerranée sont surtout tenus par les pays de la façade septentrionale, occidentale en particulier.

C'est indéniable. Nous (les européens occidentaux) avons de la Méditerranée une image positive parce qu'elle est associée à des moments forts de notre histoire, de notre identité. Pour les habitants de la rive sud de la Méditerranée, la représentation ne peut en être que négative puisque le malheur est venu par la mer.

Ce n'est pas pour autant que nous devons taire tous les discours sur la Méditerranée.

Au contraire, nous devons arriver à convaincre que de la mer peuvent venir de bonnes choses. Il faut lutter pour que la Pensée méridienne de Franco Cassano 6 existe face à une pensée de plus en plus linéaire, quantitative, spécialisée, de moins en moins complexe, dirait Edgar Morin.

Il faut: "retrouver l'essence profane de la Méditerranée qui est dans l'ouverture, la communication, la tolérance, la rationalité, et sacraliser cette essence profane.

Nous devons nous reméditerranéiser comme citoyens de la communication et citoyens de la complexité. Nous devons ressentir en nous la religion de ce qui nous relie. Et, pour re-sacraliser la Méditerranée, nous devons en retrouver la substance maternelle, nous devons l'adorer en fils. Sans maternité, il n'y a pas de fraternité." 7

Au-delà des états, d'une analyse économique ou politique ou bien encore géopolitique, la Méditerranée se définit par ce qui la compose : trois communautés culturelles, trois civilisations.

C'est une mosaïque dont l'histoire, pour Fernand Braudel, est une accumulation "en couches aussi épaisses que l'histoire de la Chine lointaine8." Cette mosaïque est constituée par l'Occident (après réflexion Braudel propose la Romanité), l'Islam et l'univers orthodoxe.

A la question initiale, qu'est-ce que la Méditerranée ?, je prends le parti de répondre que la Méditerranée ne se définit pas de manière concrète. Elle n'a pas le même sens selon le lieu d'où on en parle et on la perçoit forcément de manière différente selon l'époque. Comme Franco Cassano, je suis convaincue d'une nécessité de la Méditerranée.

Ce grand penseur de l'esprit méditerranéen défend la particularité de l'identité méditerranéenne en ce sens qu'elle est différente des autres parce que c'est une identité qui se pose le problème du rapport entre les différentes identités, de la communication entre elles et de leur coexistence.

Elle sait que la langue universelle, c'est celle de la traduction. La Méditerranée est nécessaire parce qu'elle est contre tous les intégrismes : celui des continents, celui des religions, celui des étatsnations 9.

Si l'on veut saisir la Méditerranée, on doit la penser comme une mosaïque de trois grandes cultures, divisées elles-mêmes en d'innombrables variantes. Mais surtout, si l'on veut saisir la Méditerranée, il faut être persuadé de ce que disait Fernand Braudel : la Méditerranée est ce qu'en font les hommes.

______________________

1Penser la Méditerranée, méditerranéiser la pensée, http://www.ifrance.com/Confluences/Textes/28morin.html

2 Cité par Bernard Kayser, La Méditerranée, une géographie de la fracture, Encyclopédie de la Méditerranée,
Edisud pour la France, 1996, p.7.

3 Pedrag Matvejevitch, Bréviaire méditerranéen, 1987, 1992 version française Librairie Fayard, 1995 éditions
Payot, p.17.

4 Edgar Morin, op. cit.

5 Hérodote, Europe du Sud, Afrique du Nord, 3ème trimestre 1999, n° 94, éditions de la Découverte.

6 Franco Cassano, La pensée méridienne, éditions de l'Aube, 1998.

7 Edgar Morin, op. cit.

8 Fernand Braudel, La Méditerranée, l'espace et l'histoire, chap. 5, éd. Arts et Métiers Graphiques, 1977.

9 Franco Cassano, http://periples.mmsh.univ-aix.fr/med-representations/


__________________________________________________________________________________

 


Torna su

Ai sensi della legge n.62 del 7 marzo 2001 il presente sito non costituisce testata giornalistica.
Eleaml viene aggiornato secondo la disponibilità del materiale e del web@master.